Un désir d'achèvement
Un désir d'achèvement
Réflexions d'un héritier politique
Poulin, Alexandre  
  • Éditeur : Boréal
  • Collection : Essais et Documents
  • EAN : 9782764626320
  • Code Dimedia : 000207216
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Politique
  • Pages : 200
  • Prix : 22,95 $
  • En librairie le 7 avril 2020
  • Statut : À paraître
  • Code de recherche: DESACH
  • Groupe: Sciences humaines
  • Date de l'office: 2 avril 2020
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782764626320

Qu’est-ce qu’un jeune québécois qui avait deux ans en 1995 et qui a participé au printemps érable en 2012 peut avoir à dire sur la condition politique québécoise? Que le combat nationaliste et souverainiste d’hier a été remplacé par celui, social, de la gratuité scolaire? Que le Québec est une société démocratique qui peut s’enorgueillir de débattre pacifiquement de questions cruciales? Pour Alexandre Poulin, ce qui relie les deux événements, c’est la question de la culture. Les élites politiques et médiatiques insistent beaucoup sur la créativité et le rayonnement des artistes au Québec et dans le monde entier, mais très peu sur la culture comme « lieu » d’enracinement et d’émancipation, au sens que lui donne le sociologue Fernand Dumont.
 
Revisitant la vie politique et intellectuelle contemporaine, le jeune essayiste dénonce l’art de la demi-mesure dans l’imaginaire politique québécois. S’il ajoute sa voix aux nombreuses critiques d’un Québec inachevé et dépolitisé, il le fait en millénial attaché à sa nation. Les appels, à gauche comme à droite, pour une deuxième révolution tranquille sonnent à ses oreilles comme une répétition de l’histoire, un refus de la grande politique qui seule permettrait de donner une assise forte à la culture. Le sursaut nationaliste d’un François Legault, la politique d’affirmation du Québec dans le Canada du Parti libéral et la réforme du mode de scrutin à laquelle rêve Québec solidaire ont tous des airs de déjà-vu.
 
Alexandre Poulin soutient que la génération des milléniaux est la dernière à pouvoir se poser la question du projet politique apte à perpétuer une culture québécoise vivante en Amérique. Après elle, ce sera trop tard. Le printemps érable a permis de mettre fin au mutisme d’une génération, mais il faut encore livrer le combat pour la culture et le remporter. Entre inquiétude et détermination, mémoire et conquête, le jeune essayiste rêve d’audace, pas de tranquillité.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.