11 brefs essais contre le racisme
11 brefs essais contre le racisme
Pour une lutte systémique
Collectif  
Nadeau, Christian (Sous la direction de) 
Zaazaa, Amel (Sous la direction de) 
Voltaire, Frantz (Préface de) 
  • Éditeur : Somme toute
  • Collection : Brefs essais
  • EAN : 9782924606896
  • Code Dimedia : 000175274
  • Format : Broché
  • Thème(s) : DIVERS, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Essai - Divers, Racisme, Sciences humaines - Divers
  • Pages : 160
  • Prix : 18,95 $
  • En librairie le 22 janvier 2019
  • Plus d'informations...
EAN: 9782924606896

Qu’est-ce que le racisme systémique? Comment parler d’un phénomène, qui selon l’idée même de « système », est si vaste qu’on en perçoit difficilement les frontières?
 
Par racisme systémique, il faut entendre les oppressions diverses mais toujours connexes vécues par les personnes racisées dans des domaines comme le travail, la justice pénale, la santé, l’éducation, le logement, etc. Ainsi, le simple nom de famille d’une personne peut représenter un obstacle majeur à l’obtention d’un emploi, ce qui se vérifiera aussi dans sa recherche de logement et ainsi de suite. Le Québec n’est pas une société aussi distincte qu’on voudrait parfois le croire. Il n’échappe pas aux manifestations de plus en plus fréquentes de racisme ou de discours haineux qui circulent à la fois dans l’arène politique et au sein de nos sociétés. Un grand nombre d’entre nous ne voyons pas ces problèmes tout simplement parce qu’ils ne nous affectent pas directement. Voilà pourquoi il faut passer de l’aveuglement à la prise de conscience collective pour agir et établir des normes politiques et sociales valables pour toutes et tous. C’est ce à quoi s’emploie déjà un grand nombre d’organisations et de personnes militantes. La lutte contre le racisme n’est pas l’affaire de quelques individus isolés ou d’idéalistes vertueux amoureux des luttes perdues d’avance. L’antiracisme n’a pas encore réussi à surmonter son adversaire, mais il gagne chaque jour des batailles importantes grâce aux efforts inlassables d’hommes et de femmes à qui nous devons beaucoup plus qu’on ne peut l’imaginer. Ce livre est militant dans la mesure où il ne prétend pas à la neutralité : il contribue à une lente mais radicale transformation du monde dans lequel nous vivons. Et il est militant surtout parce qu’il est écrit par des militants et des militantes qui persistent… et signent !

AUTEUR(S)

Cheikh Tidiane Ndiaye, professeur de sciences politiques à la retraite d’origine sénégalaise.

Webster, vétéran de la scène hip-hop québécoise qui s’intéresse particulièrement à l’esclavage et la présence noire au Québec et au Canada depuis l’époque de la Nouvelle-France

Amel Zaazaa, présidente de la Fondation Paroles de Femmes, qui vise à créer des espaces d'empouvoirement des femmes racisées et autochtones.

Will Prosper, co-fondateur de Hoodstock, un espace de dialogue et d'innovation sociale pour la co-création de milieux urbains plus inclusifs, sécuritaires et dynamiques qui vise à lutter contre les inégalités systémiques.

Idil Issa, qui participe à différentes chaînes télévisées comme CBC et CTV pour défendre les droits des populations marginalisées et opprimées, en mettant l’emphase sur les expériences des femmes musulmanes.

Marc-Édouard Joubert, président du Conseil régional FTQ Montréal métropolitain depuis 2016, qui prône une défense des intérêts du grand nombre qui ne se fasse pas au détriment des membres les plus vulnérables ou les moins nombreux au sein de l’unité syndicale.

Alexandra Pierre, membre du conseil d’administration de la Ligue des droits et libertés, militante et travailleuse dans le milieu communautaire.

Widia Larivière, éducatrice d’origine Anishnabe aux droits humains et aux droits des peuples autochtones, elle a co-initié la mobilisation québécoise du mouvement Idle No More.

Rodney Saint-Éloi, écrivain et éditeur d’origine haïtienne, il est l’auteur d’essais, de récits, d’anthologies et de recueils de poèmes.

Lucie Lamarche, professeure à la Faculté de science politique et de droit de l'Université du Québec à Montréal, professeure associée à l'Université d'Ottawa et administratrice de la Ligue des droits et libertés du Québec.

Christian Nadeau, enseignant au département de philosophie de l’Université de Montréal, auteur et président de la Ligue des droits et libertés.

Fabrice Vil, cofondateur et président de Pour 3 points, un organisme qui transforme les coachs sportifs afin qu'ils jouent également un rôle de coachs de vie auprès des jeunes sportifs en milieux défavorisés.

Stella Adjokê, artiste montréalaise qui porte autant les racines de sa mère québécoise/polonaise, de son père jamaïcain peu connu, que celles de son beau-père haïtien, elle travaille auprès des jeunes des communautés marginalisées et leur famille.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.